Lettre à France.

404116_4228469865162_458970707_n

 

Cela fait un bon moment que je voulais t’écrire.

Depuis un an je te fais des infidélités. Et je ne vais pas te le cacher, j’ai eu pendant longtemps envie de te fuir. La routine s’était installée entre nous depuis 22 ans déjà. J’étouffais. J’avais besoin d’aventures, de renouveau. Et j’étais persuadée que tu n’aurais pu m’offrir tout cela. Même avec du temps, des efforts et des concessions.

Alors quand la vie m’a proposé de mettre les voiles j’ai pris le premier bateau. Au départ je ne te quittais que pour 10 mois. Mais tu sais, la vie c’est imprévisible et bientôt on allait m’attirer de nouveau dans d’autres filets.

Désormais tu dois donc croire que notre histoire est définitivement terminée, que je ne retomberai plus jamais dans tes bras. Tu as tout pour croire cela et pourtant, je pense encore à toi.

Bien sûr je suis heureuse ici, bien sûr je pourrais surement m’y installer définitivement et m’y plaire. Mais, il y a trop de mais. En te quittant et en allant vivre la grande vie j’ai découvert que l’aventure dure un temps. A un moment on s’arrête, on regarde ses photos, ces choses extraordinaires qu’on n’aurait pu faire si on n’avait pas tout quitter un jour. On sourit, on se sent vivant, comblé. Mais on a envie de plus. Arrive le moment où on a envie, besoin de se sentir vraiment chez soi. Où on a envie de retrouver ses petits plaisirs quotidiens qui nous manquent depuis un peu trop longtemps.

L’autre bout du monde, ce qui me paraissait à l’époque inaccessible, est peu à peu devenu mon quotidien, ma routine. Je ne m’en plains pas, non. Je dis simplement qu’en t’ayant quitté j’ai fini par inverser les rôles. C’est toi qui es aujourd’hui devenu mon autre bout du monde. Et c’est toi que j’ai chaque jour envie de retrouver un peu plus. Et c’est pour toi que je serais prête à quitter un jour mon nouveau quotidien, qui sera bientôt ma nouvelle routine et qui me donnera tôt ou tard envie d’un nouveau souffle.

Notre histoire n’est pas terminé crois-moi.

Tout est juste une question de temps.

M’attendras-tu ?

Publicités

21 réflexions sur “Lettre à France.

    • Haha c’est exactement ça! Et le pire c’est que quand je vais rentrer je voudrais à nouveau repartir! Je crois que c’est un cercle sans fin 🙂

  1. c’est marrant, moi aussi je ressens parfois ça, cette envie de rentrer et de me sentir « chez moi ». Avoir les mêmes références que tout le monde, savoir comment tout fonctionne, etc… mais après plusieurs années de l’autre côté de l’Atlantique, je me demande si je me sentirais vraiment chez moi en France si je rentrais…

  2. Très bien écrit, avec une plume d´encre nostalgique, heureuse et a-mer à la fois.
    Les vagues de la vie sont un océan sauvage et salvateur.
    Il n´y a qu´à.

    Merci Tiffany pour ce partage! ❤

  3. Je connais ce sentiment étrange. C’est bien moi qui ai voulu partir pourtant (pour le coup, moi c’est pour la France puisque je viens d’ailleurs), c’est moi qui ai estimé que ce que me donnait mon pays n’était pas suffisant…et pourtant…et pourtant, je ne cesse de penser à cette île que j’ai quitté.

  4. Parfois c’est en effet mieux de partir pour ne pas étouffer, s’étouffer et finir par se perdre…Mais quand on peut c’est bien de réussir à garder un lien affectif et là tu le fais très bien…

  5. Belle lettre 🙂 Je ne ressent pas les sentiments que tu évoques, parce que je ne suis pas encore partie de « chez moi » (je ferai un erasmus l’année prochaine, ça ne sera pas très long mais ça sera un premier pas 😉 ), mais j’apprécie ta plume et ta manière de nous transmettre ta mélancolie.
    Des bisous depuis ta chère France (et oui, je suis en vacances « loin » de ma chère Belgique ! ^^)

    • Merci 🙂
      Ha si seulement je pouvais repartir en Erasmus! Ca va être fou tu verras!
      L’étranger c’est bien mais encore plus quand tu étudies!
      Bisous

  6. C’est marrant, je pense que tous les expat’ ont ce syndrome : P Quand je rentre en France, je suis contente de voir ma famille, mes amis, retrouver mes petits plaisirs, mais ceci ne dure que quelques jours et j’ai déjà envie de repartir ! Comme si tout ça était derrière moi et ma place est maintenant ailleurs, de l’autre côté de l’Atlantique. Cependant ça fait presque deux ans que je suis partie , et je vis entre NY, Montréal et Paris. Je ne sais plus vraiment où est mon chez-moi car je vis trois choses différentes dans ces villes. Maintenant j’ai envie d’un peu plus de stabilité et je pense qu’être « chez soi », c’est être n’importe où avec les gens qu’on aime. Je me plains pas de vivre tout ça mais parfois c’est dur émotionnellement, on ne peut pas toujours tout avoir dans une seule ville !

    • C’est exactement ça! Le principale c’est être avec les gens qu’on aime 🙂
      Je pense aussi que ce soit finalement possible à l’étranger; même si cela demande de la patience!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s